Sous le charme et le pouvoir d'une jeune fille. Partie 1

View previous topic View next topic Go down

20161010

Post 

Sous le charme et le pouvoir d'une jeune fille. Partie 1




Sous le charme et le pouvoir d'une jeune fille. Partie 1

http://www.histoires-de-sexe.net/sexe.php?histoire=10286
La journée s'est terminée ainsi, on a conclu qu'elle passerait le we chez moi. Le soir, j'étais un peu tourmenté par toute cette histoire. Une fille de 17 ans que je connaissais à peine venait chez moi un we, ces allusions, sa tenue, mes amis, est ce que j'allais leur en parler, bref, ça me tracassait un peu mais je dois avouer que ça m'excitait un peu aussi. J’étais chez moi devant la télé, l'ordi sur mes genoux, j'étais sur Facebook et elle est venu me parler en tchat : « tu fais quoi ? » / « je mate un film »/ « ah oui, moi aussi, c'est quoi ? »/ « je réponds le titre » / « ah ben moi, je regarde « Sexe intentions » avec deux copines, on se fait une soirée pyjama, enfin plutôt petite culotte et soutien gorge » et elle éclate de rire. Et moi de m'imaginer les trois jeunes filles en culotte et soutif matant un film ou tout le monde embrasse (et plus) tout le monde.On continue à discuter, on se dit au revoir et à demain et ma nuit est agitée. Le lendemain, Aude arrive au boulot avec un kilt à bretelles, une chemise blanche, des collants noirs plumetis et des bottes. Cette vision passée, la matinée se déroule normalement, il est prévu que son stage se termine à midi, on a convenu qu'elle déposerait ses affaires dans ma voiture et qu'elle passerait l'après-midi en ville et me rejoindrait le soir. Elle offre l'apéro à midi avant de partir pour fêter la fin de son stage et tout le monde est rapidement un peu pompette avec le pétillant. Je remarque que pas mal de mes collègues masculins reluquent Aude et qu'elles ne les laissent pas indifférent dans sa tenue mi-collégienne mi-secrétaire. Elle en joue, très à l'aise avec ses mecs de plus de 30 ans, qui ne ratent pas une occasion de mater ses jambes ou son décolleté.
L'après midi me paraît longue, je m'étais habitué à sa présence et j'ai hâte de vivre cette soirée. À 19h30, j'ai eu le temps de me doucher et Aude sonne à l'appartement. Elle a acheté une bouteille de mousseux et fait quelques achats en ville sur lesquelles elle me demande mon avis : une petite robe noir « pour sortir » et deux paires de collants, une rouge et une autre noir blanc. Elle me demande à mon avis laquelle irait le mieux avec sa robe noire. Je me demande si il n'y a pas une caméra caché quelque part, cette fille est chez moi depuis 3 minutes et elle me branche sur mon fétichisme le plus secret, les collants. Comme je ne dis rien, elle me dit qu'elle va essayer les deux et que je lui dirais lequel va le mieux, je bredouille qu'on a qu'à faire comme ça et elle file dans ma chambre. Elle revient quelques instants plus tard dans cette robe très moulante qui lui fait des seins superbes et avec les collants rouges, je suis stupéfait par la charge érotique qu'elle dégage, si elle savait.. Je lui dis qu'elle est fantastique, elle sourit : « à ce point ? , bon je vais passer les blancs ». Elle revient avec les collants blancs et je suis toujours bouche bée. Si j'osais je lui dirais que je vais me prosterner à ces pieds, les lui lécher, les lui sentir. Mais rien ne sort, alors je lui dit que je préfère le rouge même si le blanc est très beau aussi. Elle me demande alors, : « tu veux que je m'habille comment ce soir, avec cette robe de pétasse ou avec ma tenue d'écolière sexy ? Tu as vu l'effet que j'ai fait au bureau ce midi ? » . Non seulement elle est très loin d'être bête mais elle a tout compris aux mecs, à 17ans. Je lui réponds alors, la tenue de ce matin est très bien et elle me dit « elle t'excite toi aussi la petite écolière » en éclatant de rire, je baisse la tête et elle me dit « mais je déconne » ; une formule qui reviendra souvent dans sa bouche.
Nous avons pris l'apéro, beaucoup parlé, je ne manquais aucun de ses croisements de jambes, sa jupe étant particulièrement courte, je pouvais à l'occasion apercevoir sa culotte sous son collant, noire également. Elle me parlait de sa famille, un père très autoritaire, cassant, une mère plutôt soumise, elle l'ainé et sa sœur de 14 ans. Elle s'exprimait très bien et était très clairvoyante sur le monde qui l'entourait, une réflexion assez éloigné de l'image qu'elle pouvait donner. Nous avons manger et avons décider de regarder un film. Au début de celui ci, nous étions assis l'un à coté de l'autre dans le canapé mais rapidement et elle s'est collé contre l'accoudoir et a allongé ces jambes sur mes cuisses . Vous imaginez mon trouble qui ne s'est pas amélioré quand elle m'a demandé si je pouvais lui masser les pieds qui étaient endolori après une journée en ville. Je tentais de paraître zen en lui répondant qu'au contraire, j'adorais masser les pieds (encore plus dans des collants) et je prenais ses pieds dans mes mains, plus je les rapprochais de mon visage , plus je sentais une douce odeur de transpiration dans ces collants, cela semblait lui plaire même si elle gardait la tête tournée vers l'écran. De temps en temps, le pied dont je ne m'occupais pas descendait du haut de ma cuisse vers ma braguette, qu'elle frôlait avec son talon, j'étais dans un état d'excitation incroyable et mon sexe ne trouvait plus sa place dans mon boxer. Le massage a duré tout le film, qui pour l'occasion aurait pu durer 3h30, tellement j'étais aux anges. À la fin de celui ci, on a rediscuté, je la massais toujours, elle me caressait toujours, elle m'a questionnée sur mes rapports avec les filles, ce que je cherchais, ce qui m'excitait, pas évident de répondre posément quand justement on est entrain de faire quelque chose qui vous excite énormément. Je lui ai dit certaines choses franchement, que j'aimais les filles très féminines, qui portaient des jupes, des talons, qui se maquillaient, elle m'a demandé si j'avais déjà fait des truc à trois, si ça me plairait, plutôt avec deux garçons ou deux filles, elle devinait mon trouble et je répondais, elle m'a demandé si je l'avais déjà fait un garçon, je luis confessais (c'était la 1ère fois) qu'avec un jeune voisin à 14 ans, on avait un peu joué à touche pipi, elle riait, elle me dit que la veille au soir, avec ses trois copines, elles se sont roulées des pelles comme dans le film et qu'elle a trouvé ça super, elle me demande si ça m'excite qu'elle me dise ça, je lui réponds qu'évidemment, elle appuie avec son pied sur ma bite tendue dans mon jean. Je ne peux m’empêcher de lâcher un « mmmmh », elle me demande « tu aimes que je te caresse avec mon pied ? », je lui réponds « ouii, j'adore ça » : « et l'autre pied, tu veux le lécher ?»/ « oui donne le moi, je vais le lécher » Elle tend son autre pied vers ma bouche, sous mon nez : « sens mon pied qui a marché toute la journée, tu aimes ? » je respire, je renifle « oui, j'adore, ça m'excite » elle insiste avec son autre pied et tente de me branler à travers mon pantalon. Je prends son pied en bouche , lui tête le gros orteil à travers son collant. « oui, c’est ça, suce mon pied, comme une bite, enlève ton jean d'ailleurs que je la vois ta bite » ; je suis comme fou, comment me parle t elle, elle lit en moi, je m'exécute, enlève mon pantalon et mon boxer et me trouve, la bite à l'air. « Mais tu bandes bien mon salaud, elle t'excite bien Aude, on dirait » je continue à lui bouffer le pied et elle me branle de plus belle me faisant régulièrement sursauté. « METS TOI PAR TERRE ! « l'ordre est cinglant, je la regarde, elle me redit « PAR TERRE !« je pousse la table du salon et m’allonge sur le dos, la bite à l'air », elle s'assied alors dans le canapé et porte de nouveau son pied à ma bouche pendant qu'avec l'autre elle joue avec ma bite, me branlant, me tapotant , me caressant sous les couilles, et elle alterne de pieds en me disant à chaque fois qu'elle met son pied qui me branlait dans ma bouche : « sens la bonne odeur de queue de mon pied » pres 20 minutes de ce jeu, elle me dit que je peux éjaculer, ce que je fais quasi simultanément tellement je suis excité, elle regarde le sperme juter sur mon ventre et fais la chose la plus excitante et humiliante que personne ne m'avais fait vivre. Aors que je reprends à peine mon souffle et mes esprits après une telle éjaculation, elle frotte ses pieds sur mon corps y recueillant le sperme et m'oblige à lui lécher les pieds en me disant « bois ton sperme ma chérie, tu vas adorer » J'ai lécher, j'ai avalé, je l'ai regardé dans les yeux et à son sourire, j'ai su que ma vie ne serait plus jamais pareille.


Admin
Admin

Posts : 21
Points : 58
Join date : 2016-10-09

View user profile http://histoiresfetichistes.forumactif.com

Back to top Go down

- Similar topics
Share this post on: Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum