Sous le charme et le pouvoir d'une jeune fille. Partie 2

View previous topic View next topic Go down

20161010

Post 

Sous le charme et le pouvoir d'une jeune fille. Partie 2




Sous le charme et le pouvoir d'une jeune fille. Partie 2

http://www.histoires-de-sexe.net/sexe.php?histoire=10343
A son regard, à son sourire, j'ai vu qu'elle savait. Elle savait qu'elle me tenait, qu'elle m'avait fait vivre quelque chose que je désirais au fond de moi et que pour la première fois, je réalisais « en vrai ». Quand elle m'a fait lécher son pied maculé de mon sperme, j'avoue, j'ai hésité quelques secondes. Avant de jouir, c'est toujours « simple » de se laisser porter par l'excitation mais après avoir éjaculé, c'est toujours plus compliqué parce que cette excitation incroyable s'estompe mais je l'avais fait malgré tout, de peur de tout perdre en refusant. Ca aussi, elle l'avait compris. J'avais encore la bouche et une partie du visage recouverte d'un peu sperme et j'allais machinalement me relever pour prendre un mouchoir et m'essuyer mais elle me demanda, sans crier cette fois, de rester encore un peu comme ça parce que ça l'excitait. Elle me demanda alors quel goût avait mon sperme . Je lui répondis que c'était acre, un peu salé et là, pour la énième fois de la soirée, elle me cloua sur place en me disant : « tu verras, ils ont tous un goût différent » . Je pense que malgré moi, j'ai du ouvrir de grands yeux, que voulait elle insinuer par là, qu'avec elle j'aurais l'occasion de gouter au sperme d'autres hommes, je ne voyais pas bien et là, une nouvelle fois , elle me dit « mais je déconnne » en souriant de toutes ses dents. Je me suis enfin relevé, j'ai remis boxer et tee shirt, elle a roulé un petit joint et m'a parlé d'elle ,de son histoire. Pas banale par ailleurs, deux parents quasiment absent, une jeune fille complètement livrée à elle-même, qui va en boite pour la première fois à 13 ans en Turquie, se fait violer l'année suivante dans le même pays, qui multiplie les aventures et les expériences et qui me dit qu'à 16 ans, elle a été l'esclave sexuelle (consentante) d'un homme de 44ans, qui progressivement l'a guidé vers une soumission complète tant physique que psychologique. Une expérience qu'apparemment, elle a voulu, apprécié mais qu 'elle a préféré stopper. Vous imaginez ma stupeur, en même temps, ceci explique bien des choses, sur sa précocité, sa façon de comprendre certaines choses plus vite que quiconque. Elle me demande alors : « tu as beaucoup aimé ce que je t'ai fait tout à l'heure ? » Un peu défoncé avec le shit et toucher par la sincérité de son histoire, je lui réponds franchement : « je n'ai jamais pris mon pied comme ça, tu sais j'ai connu plein de femmes et jamais avec aucune d'elle, je n'avais joui comme ça ». elle me dit alors : « tu vénères les femmes et tous leurs attributs, tu rêves de les servir, d'être et physiquement et psychologiquement à leurs pieds ? » « oui, tu as raison, c'est ça, j'ai tenté de vivre ce fantasme avec certaines de mes compagnes mais elles n'ont jamais vraiment compris, je leur ai parfois léché ou senti les pieds dans leur collant pendant les préliminaires mais jamais aucune ne m'avait sciemment fait ce que j'ai vécu avec toi ». Elle me regardait en souriant, pas d'un sourire moqueur, mais plutôt heureuse de ma sincérité. Elle s'est penché vers moi et m'a embrassé. Un vrai baiser d'amoureux. Elle s'est reculé, à regarder mon corps et m'a dit « tes jambes sont superbes, tu as des jambes à porter des collants, toi, tu as des collants ici, j'en suis sur, tu en portes chez toi, vrai ? » je lui souriais, cette fille était désarmante. (la réflexion sur les jambes à porter des collants, deux très bonnes amies me l'avaient déjà faite en me voyant à la plage, et à chaque fois, je m'étais dit « si elle savait » mais là, Elle savait !). « oui dans ma chambre, j'ai une boite à collant » « chouette, montre moi ça ! » au point où j'en étais avec elle et vu sa clairvoyance, j'étais décidé à jouer carte sur table et à ne rien lui cacher de mes jardins secrets, après tout c'était sans doute une occasion rêvé de vivre quelque chose d'unique ! Dans ma chambre sous mon lit, j'avais deux grandes boites en plastique , une avec des collants, des bas , des leggings et de la lingerie féminine et une autre avec des robes, jupes, talons, ballerines, le plus souvent acheté sur internet. « wouahh mais c'est la caverne d'Ali Baba, ici ! Cochonne, tu as une sacré garde-robe sous ton lit ! Habille toi pour moi avec ta tenue préférée ! » je tremblais un peu, quand même pas super à l'aise, maintenant quand j'enfilais ces tenues, c'était tout seul chez moi, éventuellement devant ma webcam en tchat coquin mais sans jamais montrer mon visage. Je prenais alors une robe mauve, courte, moulante, des collants opaques blancs, par dessus lesquels j'enfilais des bas résilles mauves et pour terminer des escarpins noirs à bout ouvert et talons de11 cm. Aude me regardait m'habiller et une fois que j'eu fini, je me retournais vers elle et je fus surpris de la voir son téléphone portable en main, me prenant en photo. J'allais protester mais elle me coupa la parole en me disant « tu es magnifique chérie, tes jambes sont interminables, par contre demain, on les épilera, ce n'est pas possible, tes poils passent à travers ton collant, prends des poses pour moi, je te photographie ». c'était un peu trop pour moi, déjà, je ne me sentais pas super à l'aise et en plus la glace dans la chambre me rendait une image de moi, que je trouvais un peu ridicule, travesti en femme , mais sans perruque, pas rasé, tout sauf le look d'un top model. « non Aude, s'il te plait pose cet appareil photo, j'ai l'air ridicule, on dirait un vieux travelo sur le retour, je ne suis pas bien là » elle me coupa net : « écoute si je te dis que tu es belle, désirable et sexy, c'est que je le trouve, je suis cash moi, je ne te raconte pas d'histoire et tu as du le remarquer, alors pose pour moi ! » c'était ferme mais justifié, depuis le début, elle avait été d'une franchise absolue et me voilà donc entrain de poser pour elle, pas super à l'aise quand même au début, mais elle a rapidement pris les chose en main pour m'indiquer quoi faire : « voilà, mets toi à quatre pattes sur le lit, cambre bien tes fesses, tu es belle, assieds toi et caresse toi l'entre cuisse en retroussant ta robe, oui c'est ça, coquine ! Allonge toi sur le dos et relève tes jambes avec tes mains comme si tu allais te faire prendre par une bite » je m'exécutais, j'enchainais les position, de plus en plus coquines, osées et sa façon de me parler uniquement au féminin et de m'insulter gentiment me faisaient beaucoup d'effet et je sentais ma bite redevenir déjà dure dans mon collant et le contact de mon gland sur le collant n'arrangeait pas les choses. Aude sorti de la chambre pour aller aux toilettes, elle revint, me demanda d'enlever ma robe, je me trouvais donc en collant et en bas sur le lit, elle me dit « maintenant tu vas me donner du plaisir » elle m'enjambe sur le lit, viens placer ses fesses sur mon visage, elle soulève son kilt et se pose en collant sur moi, je sens sa chatte sur ma bouche, elle a enlevé sa culotte en allant aux toilettes, quelques gouttes ont mouillé son collant, son cul est posé sur mon nez et je m'emplis et les narines et la bouche de ses odeurs. Elle reste quelques instants comme ça, m'étouffant littéralement sous son corps, et elle me dit « sors ta langue et lèche moi petite salope, lèche bien ma petite chatte mouillée dans son collant » je m'exécute évidemment, elle se relève légèrement de temps en temps pour me permettre de reprendre ma respiration, ce traitement de choc accroit mon excitation et soudain, elle se penche légèrement sur moi et je sens quelque chose de froid sur mon téton, la douleur et l'excitation se mêlent : « j'ai apporté des pinces à têtons, je suis certaine que tu es très sensible des seins ma chérie » elle n'a même pas besoin d'attendre ma réponse, tellement mon sexe est au garde à vous quand elle a fixé les deux pinces. Elle continue à se frotter ainsi sur mon visage en m'étouffant , tout en tournant les pinces dans tous les sens, ce qui me rend littéralement fou et elle se lève d'un cou, enlève son collant et viens s'empaler sur ma bite. En me chevauchant, Aude m'enfonce ses doigts dans la bouche en me disant « suce » et elle me glisse son collant dans la bouche, tout en poursuivant sa torture de mes nichons, elle jouit fort en criant et je me laisse aller à mon tour éjaculant comme jamais. Le pied que je prends est incroyable mais je n'ai pas le temps d'apprécier pleinement. Elle me tord de nouveau les tétons et là, la douleur passe avant tout plaisir après que j'ai pris mon pied, elle le sent et me les enlève non sans m'arracher un petit cri de douleur, elle m'enlève son collant de la bouche se retire de mon sexe déjà moins dur et viens mettre sa chatte luisante et ouverte sur ma bouche en me disant « nettoie avec ta langue salope ! »


Admin
Admin

Posts : 21
Points : 58
Join date : 2016-10-09

View user profile http://histoiresfetichistes.forumactif.com

Back to top Go down

- Similar topics
Share this post on: Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum